Les épreuves

Les épreuves en eaux plates

Les épreuves peuvent se tenir en bassin de 25m ou en bassin de 50m, le petit bassin (25m) nécessite d’adapter certaines épreuves notamment pour la prise de mannequin ou pour les virages.

L’eau plate comporte 6 épreuves individuelles qui vont du 50m au 200m. Dans ces épreuves, le sauveteur sera amené à utiliser des palmes de sauvetage, des bouées tube et des mannequins (représentant une victime).

Epreuves individuelles

50m mannequin (manikin carry)

Cette épreuve nécessite un mannequin immergé.

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau et parcourt 25m en nage libre puis plonge vers un mannequin immergé pour le remonter dans les 5 mètres de la zone de ramassage et le remorquer le reste du parcours jusqu’à toucher le mur d’arrivée de la piscine.

100m combiné (rescue medley)

Cette épreuve nécessite un mannequin immergé.

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau, parcourt 50m en nage libre jusqu’au virage, s’immerge et nage sous l’eau vers le mannequin situé à 17,5m du mur de virage. Le compétiteur fait surface avec le mannequin dans la zone de ramassage des 5m et le remorque le reste du parcours jusqu’au mur d’arrivée.

100m mannequin palmes (manikin carry with fins)

Cette épreuve nécessite un mannequin immergé et l’utilisation des palmes.

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau et parcourt 50m en ange libre avec les palmes, récupère un mannqeuin immergé et remonte à la surface dans les 10m du mur de virage. Le compétiteur remorque le mannequin sur la suite du parcours et touche le mur d’arrivée.

100m bouée tube (manikin tow with fins)

Cette épreuve nécessite un mannequin rempli d’eau à moitié, l’utilisation des palmes, l’utilisation de la bouée tube et un handler (un autre sauveteur de notre club).

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau, chaussé de ses palmes et de la bouée tube, et nage 50m en nage libre. Après avoir touché le mur du virage, le sauveteur fixe la bouée tube autour du mannequin dans la zone de clipsage de 5m puis le tracte en nageant en crawl jusqu’à l’arrivée.

200m obstacles (obstacle swim)

Cette épreuve nécessite un ou deux obstacles positionnés en travers de la ligne d’eau.

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau et parcourt 200m en nage libre, franchissant 8 fois un obstacle immergé en passant en dessous.

200m super sauveteur (super lifesaver)

Cette épreuve nécessite un mannequin immergé, un mannequin rempli d’eau à moitié, l’utilisation des palmes, l’utilisation de la bouée tube et un handler.

Après le signal de départ, le sauveteur plonge dans l’eau, nage 75m en nage libre, plonge récupérer un mannequin immergé qu’il remonte à la surface dans les 5m de la zone de ramassage, puis le remorque jusqu’au mur de virage. Après avoir touché le mur, il lâche le premier mannequin.

Dans l’eau, la sauveteur met ses palmes et la bouée tube (positionnés préalablement sur le mur), et nage 50m en nage libre. Après avoir touché le mur, la sauveteur fixe la bouée tube autour du mannequin dans la zone de clipsage de 5m, puis le tracte jusqu’à l’arrivée.

Epreuves collectives

Dans ces épreuves, le sauveteur sera amené à utiliser des palmes de sauvetage, des bouées tube et des mannequins (représentant une victime) ainsi qu’une corde pour le relais corde. La dernière épreuve est un peu spéciale car dans cette dernière, le matériel à disposition dépend du scénario mis en place pour cette épreuve.

Lancer de corde (line throw)

Cette épreuve se dispute par équipes de 2 sauveteurs et nécessite une corde.

Le premier sauveteur est positionné dans l’eau à 12,5m du mur de départ au niveau d’une barre rigide positionnée en travers de la ligne d’eau, le second sauveteur est en dehors de l’eau, à côté du plot de départ et tient la corde dans sa main (le reste de la corde est déroulé dans l’eau).

Après le signal de départ, le second sauveteur doit enrouler la corde le plus rapidement possible pour ensuite l’envoyer à son partenaire dans l’eau afin que celui-ci l’attrape et se fasse tracter pour revenir jusqu’au mur de départ.

Relais mannequin 4x25m (manikin relay)

Les sauveteurs se positionnent dans l’eau de la manière suivante : un au mur de départ, deux au centre de la piscine et un au mur de virage (en bassin de 25m, il y aura 2 sauveteurs à chaques extrémités de la piscine).

Après le signal de départ, chaque sauveteur doit remorquer le mannequin sur 25m et le transmettre ensuite à son partenaire à l’intérieur des zones de transition.

Relais obstacles 4x50m (obstacle relay)

Sur le même format que le 200m obstacles, chaque sauveteur doit effectuer un 50m, chacun à son tour, en franchissant les obstacles.

Relais de la bouée tube 4x50m (medley relay)

Cette épreuve nécessite deux paires de palmes et une bouée tube.

Après le signal de départ, le premier sauveteur plonge dans l’eau et nage 50m en nage libre sans matériel.

Le second sauveteur nage 50m en nage libre avec ses palmes.

Le troisième sauveteur nage 50m en nage libre en tirant une bouée tube.

Une fois arrivé au bout de sa longueur, il transmet sa bouée tube au quatrième sauveteur qui attendait dans l’eau (avec ses palmes aux pieds). Le quatrième sauveteur part en nage libre tandis que le troisième sauveteur s’accroche à la bouée tube pour se faire tracter. Les deux sauveteurs finissent la longueur ensemble.

SERC (Simulated Emergency Response Competition)

Réponse à une simulation d’une situation d’urgence

Le SERC sert à tester l’initiative, le jugement, les connaissances et les capacités de 4 sauveteurs d’une même équipe, sous la direction de leur capitaine, à appliquer des règles de sauvetage sur une situation d’urgence inconnue par eux avant le début de l’épreuve.

Cette épreuve sera jugée dans un temps limite de 2 minutes.

Les réponses de toutes les équipes à une situation identique seront évaluées par les mêmes juges.

Le côtier : épreuves en mer, océan ou plan d’eau

Les épreuves de côtier nécessitent la mise en place de parcours balisés dans l’eau et sur le sable, ainsi, la plupart du temps, les compétitions se déroulent sur une plage. A la différence des épreuves d’Eau Plate où une piscine est mise à disposition des clubs, en côtier, chaque club installe sur la plage sa tente pour abriter ses sauveteurs durant la durée de la compétition. Un espace est également balisé pour accueillir le matériel encombrant (planche et kayak).

Epreuves individuelles

Le côtier comporte 8 épreuves individuelles sur le sable et dans l’eau. Ces épreuves peuvent nécessiter l’utilisation de la planche et du kayak.

Nage (Surf Race)

Le départ et l’arrivée se font en franchissant une ligne placée sur la plage. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent s’élancer vers l’eau, réaliser un parcours de nage de 400m en contournant un balissage de bouées et revenir vers la plage le plus rapidement possible.

Course-Nage-Course (Run-Swim-Run)

Le départ et l’arrivée se font en franchissant une ligne placée sur la plage. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent s’élancer pour une distance de 100m sur le sable, puis pour une distance de 300m dans l’eau en contournant les bouées et à nouveau une distance de 100m sur le sable jusqu’à la ligne d’arrivée le plus rapidement possible.

Planche (Board Race)

Le départ et l’arrivée se font en franchissant une ligne placée sur la plage. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent s’élancer avec leur planche de sauvetage vers l’eau, réaliser un parcours de 600m en contournant un balissage de bouées et revenir vers la plage le plus rapidement possible.

Kayak (Surf Ski)

Le départ et l’arrivée se font en franchissant une ligne matérialisée par 2 drapeaux tenus par des officiels dans l’eau (eau à hauteur des genoux). Les sauveteurs doivent se tenir prêts à côté de leur Surf Ski avec leur pagaie. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent monter sur leur Surf Ski et parcourir une distance de 800m en contournant des bouées et revenir vers la plage le plus rapidement possible.

Oceanman & Oceanwoman

Cette épreuve est un combiné des 4 épreuves précédentes. Les sauveteurs devront enchainer les 4 épreuves les unes à la suite des autres, en respectant les spécificités de chacunes d’elles, le plus rapidement. L’oceanman est toujours conclu par une course sur le sable jusqu’à la ligne d’arrivée mais l’ordre des 3 épreuves aquatiques est aléatoire, il est tiré au sort au début de chaque compétition. Ainsi, le départ peut se faire dans l’eau comme en dehors. Afin de pouvoir réaliser l’épreuve le plus rapidement possible, des “handlers” sont nécessaires. Un handler est un autre sauveteur de notre club qui, pour cette épreuve, va installer le matériel dont a besoin le sauveteur en compétition et également récupérer le matériel qui vient d’être utilisé pour le sortir de l’eau.

Par exemple : Oceanman –> Surf Race – Board Race – Surf Ski

Pendant que le sauveteur effectue son parcours de nage, le handler installe la planche de sauvetage sur la ligne de départ, le sauveteur sort de l’eau, cours sur la plage jusqu’à sa planche et part pour son deuxième parcours. Pendant ce temps, le handler prépare le kayak. A la fin du parcours de planche, le sauveteur laisse sa planche dans l’eau à l’arrivée (elle est récupérée par le handler) et cours vers son kayak. Le handler peut ainsi aller ranger la planche du sauveteur et il fera de même lorsque ce dernier aura terminé son parcours de kayak.

Beach Flag

Le Beach Flag est une épreuve par élimination.

Les sauveteurs sont alignés les uns à côté des autres dos à la piste de course. La position de départ est : allongé, une main l’une sur l’autre sous le menton et les talons collés. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent se relever et se retourner puis courir sur un parcours d’environ 20m pour aller attraper un baton planté dans le sable. Il y a à chaque fois un baton de moins que le nombre de sauveteurs. La course est ainsi recommencée jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un sauveteur.

Sprint (Beach Sprint)

Cette épreuve se déroule à la manière d’une course en athlétisme. Chaque sauveteur à un couloir et peut creuser un starting block dans le sable. Après le signal de départ, les sauveteurs doivent s’élancer et parcourir le plus rapidement possible les 90m qui les séparent de la ligne d’arrivée.

Course (Beach Run)

Les sauveteurs doivent effectuer un parcours de 2 kms sur le sable (4x500m) matérialisé par des drapeaux. Le départ se fait de manière groupé derrière une ligne matérialisée sur le sable